Les influences dans l’art de l’éventail

L’origine de l’éventail remonte à l’Antiquité. Cet accessoire existait déjà sous forme d’écrans en Egypte, en Chine, en Grèce et en Inde et son utilisation s’est ensuite répandue au Japon par l’intermédiaire de la Corée.

Au VIIème siècle, les Japonais ont inventé les modèles pliés dénommés Sensu en s’inspirant des ailes de chauve-souris. Puis, les modèles dits « esmouchoirs » avec manche et longs fils de crin apparaissaient au moyen-âge.

Petit à petit, l’utilisation de l’éventail fut démocratisée dans le monde et les artisans éventaillistes ne cessent pas de les réinventer en créant des modèles de plus en plus impressionnants, voire même de véritables ouvres d’art.

L’éventail au Japon

Indissociable de la culture japonaise, l’éventail est plus qu’un simple accessoire de rafraîchissement dans le pays du Soleil-levant. Son usage était réservé aux hommes et aux femmes de la haute cour pendant la période Heian et il était aussi considéré comme un accessoire de liaison entre deux personnes.

Fermé, il permet de désigner une personne ou quelque chose sans montrer impoliment du doigt. Et ouvert, il sert de plateau pour offrir ou recevoir un objet puisqu’il était incorrect de transmettre des objets de la main à la main au Japon.

Les principaux types d’éventail japonais sont : les ushiwa, les sensu et les gunsen. Mais c’est surtout l’éventail sensu qui a su se moderniser et se diversifier au fil des années. D’où il est possible de trouver, de nos jours, un très large choix d’éventails pliables sur le marché, ne citant que les modèles fleuris, élégants et tropicaux proposés par vent de bohème.

L’éventail en Chine

En Extrême-Orient, c’est la Chine qui possède le plus ancien modèle d’éventail écran. En fait, le premier éventail chinois appelés fanzi fut inventé à l’époque de la dynastie Zhou et fut principalement fait de plumes.

Au cours de la dynastie Han, des éventails en bambou et des éventails en feuilles de roseaux tissées à la main ont fait leur apparition. Puis, au cours de la dynastie des Song, il y avait les éventails ronds en soie véritables appelés zhensi.

Un peu plus tard, d’autres types d’éventails chinois sont sortis, dont : le tansiang en bois de santal, le huohua fait de verre peint, le zhusi fait de fil de bambou finement tissé et le lingjuan en mousseline faite de soie légère.

L’éventail en Espagne

Symbole de la danse de flamenco, l’éventail est un objet habituellement associé à l’Espagne. Plusieurs artisans français ont notamment décidé de s’installer à Valence pour faire de cette ville l’un des plus importants centres de production d’éventail en Europe. Et c’est ainsi que fut apparu l’éventail de pericon, un grand éventail adopté sur la scène des théâtres et des ballets flamenco.

De grands poètes espagnols comme Federico Garcia Lorca, Garcia Lorca et Rafael Alberti ont également fait de l’éventail un symbole des intellectuels. Et à l’heure où l’on parle, les artisans et les artistes éventaillistes se regroupent dans la communauté de Valence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.